Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

6eme festival de cinéma du 19 au 22 juillet

le programme

...............FESTIVAL 2013.....................

Cliquez pour agrandir l'image

...................FESTIVAL2013.......................

Cliquez pour agrandir l'image

........................FESTIVAL 2013..............................................

Cliquez pour agrandir l'image

.................FESTIVAL 2013...............

Cliquez pour agrandir l'image

...FESTIVAL 2013.....

Cliquez pour agrandir l'image

....FESTIVAL 2013........

Cliquez pour agrandir l'image

......................................LES FILMS..................

Cliquez pour agrandir l'image

...........................LES FILMS..............................

Cliquez pour agrandir l'image

............................LES FILMS.........................

Cliquez pour agrandir l'image

festival 2012

festival 2012

"Sous les Toiles"

c'est une association qui organise le festival de cinéma en plein air au Camping des Etoiles ainsi qu'une projection à Najac lors du marché nocturne. Elle est composée d'un mélange de locaux et de vacanciers qui chaque année participent à l'élaboration et à la réussite de ce festival populaire et familial.

ARTICLE LA DEPECHE  29 FEVRIER 2012

Un bout de César pour Najac

Christian Rouaud (à droite) à Sourbins, en juillet dernier, avec les acteurs de « Tous au Larzac »./Photo DDM
                 
Le coup était déjà passé bien près. C'était lors de la cérémonie des Césars 2007, où était nominé « Ici Najac, à vous la terre » de Jean-Henri Meunier. Sacrifié sur l'autel du « Chirac » très parisien de Karl Zéro, la belle aventure s'était arrêtée là. Avec des regrets.

Par contre, vendredi soir, lorsque, dans la catégorie « documentaire », fut lâché le nom de « Tous au Larzac », pas mal de frissons traversèrent les chaumières najacoises. Il faut bien reconnaître que son réalisateur Christian Rouaud, comme son assistant Florent Verdet, savent prendre leurs quartiers d'été à Najac. Fidèle parmi les fidèles, le réalisateur met un point d'honneur à être présent au festival de cinéma familial « Sous les toiles ». Tandis que pour le second, dès qu'une fenêtre s'ouvre, il y pose ses valises avec femme et enfants.

Au mois de juillet dernier, d'ailleurs, toute l'équipe du film est venue en livrer, en avant-première, la première dans le cadre du festival « Sous les étoiles ». Autour de Christian Rouaud, Marizette Tarlier, José Bové, Pierre et Christiane Burguière, Léon Maillé, Christian Rouqairol, étaient de la fête. Comme à la maison, ou presque. À Sourbins, au camping des Étoiles, d'abord, autour d'une grande tablée. Puis, par une fraîche soirée de juillet, devant une belle chambrée. Pour se dire que l'histoire du Larzac c'est bien la nôtre. à Najac comme ailleurs. Bertrand Tavernier n'écrivait-il pas récemment à propos de « Tous au Larzac » : « Ils ne courent pas les rues les films qui réchauffent autant le cœur des pauvres hommes, qui regardent le passé, constatent qu'il n'est pas mort, loin de là. Qu'il n'est même pas encore passé… »

Eh oui, peut-être même qu'un de ces quatre, en revenant à Najac butiner d'autres idées de cinéma, mettra le César dans sa besace ? Pour le partager avec d'autres irréductibles.

ARTICLE LA DEPECHE DU 27 JUILLET 2011

Du 27/07/2011 au 30/07/2011
À Najac, le Larzac sous les étoiles

Un cadre champêtre pour un festival cinéma sortant des sentiers battus./ Photo DDM
                 
Il y a eu la Croisette. Strass et paillettes. Mais tout cela ne ressemble guère à l'esprit Larzac. Pas plus que le smoking qui, au festival de Cannes, métamorphosait de façon pour le moins anachronique José Bové. En cette fin juillet, après une avant-première sur les terres du sud Aveyron (c'était vendredi dernier), Christian Rouaud et sa bande, qui ont donné naissance à « Tous au Larzac », s'invitent sur les terres confédérées du Najacois. Et ce pour donner à voir dans le cadre d'un festival évadé des sentiers battus de l'habitude et joliment baptisé « sous les toiles » qui battra pavillon au camping des Étoiles (lieu-dit Sourbins à Najac), cet opus des plus réalistes. Après une mise en bouche ce mercredi 27 juillet, en guise d'ouverture lors du marché nocturne de Najac, avec le film muet de John Ford « Bucking Broadway » relevé par les notes du quatuor Turbulences, les cinéphiles entreront dans le vif du sujet jeudi 28 juillet sur le site de Sourbins. Dès 21 h 45 sera donc projeté « Tous au Larzac » suivi d'un débat avec le réalisateur et les protagonistes. Celles et ceux qui érigèrent la lutte des 103 paysans du Larzac opposés à l'extension du camp militaire au début des années soixante-dix se racontent et apportent leurs regards quarante ans après. Ce festival qui pour sa troisième édition se propose d'ouvrir les horizons a bâti sa programmation autour de l'idée de territoire. Ce voyage prendra l'aspect de ce qui pourrait ressembler à un grand écart entre le combat du Larzac et celui des hommes de Mandrin avec en clôture, samedi 30 juillet la projection du film de Rabah Ameur-Zaïmeche : « les chants de Mandrin ». Un écart finalement pas si grand que cela lorsque l'histoire rappelle combien le bandit au grand cœur avait mené de campagne en Rouergue de Millau à Rodez en passant par Bournazel. Avec, déjà, une certaine conception de l'idée de refus.

Outre les projections en soirées et en plein air le festival sous les toiles fera la part belle aux enfants les après-midi, et aux documentaires sonores d'Arte Radio en forêt… Un festival tout plein air, dans un cadre champêtre.

Populaire et familial, le festival « sous les toiles » a lieu du 27 au 30 juillet. Les temps forts : mercredi 27 : ciné concert, jeudi 28 « Tous au Larzac », vendredi 29 « Mon abre » de Bérénice André et « le monde en un jardin » de Frédérique Pressmann et samedi 30 juillet, « les chants de Mandrin ».

Renseignements et programme : www.campingdesetoiles.fr : 05 65 29 77 05.

ARTICLE LA DEPECHE DU 5 AOUT 2009

Najac. Festival des étoiles : premier essai transformé
Florent Verdet, l'homme de cinéma, et Pierre Segonds, le Najacois, embarqué pour une cause artistique commune. Photo DDM.
                 
Certes, il y a eu l'orage de samedi. Un peu de précipitation aussi dans la promotion. Mais pour sa sortie du nid, le premier Festival des étoiles, organisé au camping éponyme de Sourbins, a pris date. Le cadre d'abord. Le petit camping des étoiles, espace familial cerné de bungalows et de toiles de tentes qui, s'il est trop oublié des comptoirs touristiques officiels, n'en dégage pas moins une convivialité à toute épreuve. Ici, chaque coin et recoin ont été utilisés en ce premier week-end d'août. Dans la forêt des pins, une ambiance sonore de la… forêt de Fontainebleau. Un amphi de verdure cerné de transats plongeant sur un grand écran pour les projections plein air. D'autres utilisaient le chapiteau des lieux, alors que les contes s'invitaient sous la tente berbère ou dans les bois alentours. Et autour du bar, on échangeait, on communiquait. Bref, on respirait.

Né de la double volonté de Florent Verdet, cinéaste et producteur de Montreuil, qui prend ses quartiers d'été au camping des étoiles et de Pierrot Segonds, maître des lieux, ce festival échafaudé autour d'une programmation cinéma esprit « art et essai » a vite débordé pour s'ouvrir à des tas d'autres pratiques créatives.

Aventure humaine
Alors que les statuts d'une association spécifique ont été déposés en sous-préfecture, Florent l'assure, « cet essai en appelle d'autres ». « C'est hyperpositif, appuie-t-il, car grâce à de belles rencontres entre gens d'univers différents, nous venons de vivre une aventure humaine extraordinaire ». Dire que l'aïoli a pris entre la joyeuse équipée de Montreuil et la bande najacoise rompue à l'événementiel tient du doux euphémisme.

« Nous voulions offrir un festival accessible aux familles, et en particulier à celles qui occupent le camping », insiste Pierrot.

Les deux, tout en reconnaissant une certaine improvisation cette année, savent cependant qu'ils ont fait mouche dans leur désir de présenter à la population des films moins grand public que ceux que l'on trouve au quotidien dans les salles obscures. « Nous avons pu le faire grâce à des amis cinéastes qui nous ont donné leurs droits », apprécie Florent Verdet.

Alors que le rideau n'était pas encore tombé sur la première édition, dans toutes les têtes germait le concept de festival 2010. Festival, si l'on en croit notre petit doigt, qui pourrait bien ne pas être seul. D'autres idées étant déjà en train de germer sur les terres de Sourbins…Et pourquoi pas un jumelage Najac-Montreuil en présence de Dominique Voynet, maire de la cité banlieusarde…
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image